Site icon WindowsFacile.fr

Netflix commence à facturer le partage de compte

Netflix logo

Cela fait des années que l’on entend des rumeurs ou des tentatives de buzz de la part de nombreux sites d’actualité au sujet de Netflix. « Fini le partage de comptes Netflix » ou « Netflix va faire payer ceux qui donnent leurs codes ». Rien de tout ça n’a jamais été vrai mais aujourd’hui, la situation change pour une partie des abonnés.

Dans cinq pays d’Amérique Centrale et du Sud, les abonnés à Netflix peuvent et doivent désormais souscrire à une option supplémentaire pour partager leur compte et/ou y accéder depuis un autre endroit que le domicile. Il s’agit ainsi d’autoriser plusieurs connexions simultanées depuis différents endroits géographiques, reconnus par l’adresse IP de l’appareil qui se connecte au réseau de streaming vidéo.

Les abonnés qui résident en Argentine, au Honduras, au Salvador, au Guatemala et en République Dominicaine doivent désormais s’acquitter de 3€ supplémentaire par mois pour créer un profil supplémentaire d’ami ou de parent qui ne réside pas sous le même toit.

A titre d’information, le prix mensuel pour Netflix en Amérique du Sud n’est pas du tout aussi élevé qu’en Europe et qu’en Amérique du Nord. Ainsi, une option à 3€ par mois peut doubler le prix de l’abonnement à Netflix en Argentine :

Option partage de compte Netflix en Europe

Cette option pour l’instant limitée à quelques millions d’abonnés se généralisera sûrement dans les mois qui viennent. Il s’agit ici d’un test de Netflix sur une zone géographique précise pour voir comment réagissent les abonnés et pour parfaire le système de sécurité qui vérifie les accès aux comptes. Ensuite, et comme à chaque augmentation de prix, l’abonné n’aura d’autre choix que de payer ou de résilier son abonnement.

Alternative à venir : Netflix moins cher mais avec des publicités

Récemment annoncé aussi, un forfait moins onéreux serait proposé en contrepartie de publicités affichées. Reste à savoir la fréquence de ces pubs et à quels moments elles pourraient survenir. S’il y a autant d’interruptions que dans une vidéo YouTube ou durant le film du dimanche soir du TF1, cela fera grincer des dents à tous ceux qui voudront économiser quelques euros par mois. Mais cette version économique de Netflix aurait le mérite d’exister pour les budgets serrés.

Techniquement, c’est Microsoft qui va gérer la vente d’espaces publicitaires sur Netflix. Les deux entreprises ont noué un partenariat gagnant-gagnant (et perdant pour l’abonné) dans l’optique de générer des revenus supplémentaires.

Quitter la version mobile