Catégories
Expert Logiciels Sécurité

Kaspersky Security Center : ajouter une nouvelle licence

Comme tous les logiciels de sécurité, la solution de sécurité Kaspersky est soumise à un abonnement qu’il convient de renouveler pour continuer à profiter de la protection logicielle. Achetée chez l’éditeur lui-même ou chez un revendeur (Ingram Micro, TechData…), ces licences sont valables sur 1 an, 2 ans ou 3 ans et s’achètent par pack : jusqu’à 50 postes, jusqu’à 100 postes, jusqu’à 150 postes, etc.

Après achat, Kaspersky ou le revendeur envoie la nouvelle licence par courriel. Ce mail est accompagné d’un fichier zip qui contient les fichiers de licence au format .key et un fichier texte avec un code d’activation. Les fichiers .key sont au nombre de deux : l’un pour le serveur d’administration Security Center, l’autre pour déployer sur les postes à protéger.

Ce tutoriel détaille les étapes pour ajouter un nouveau fichier de licence Kaspersky dans la console d’administration centralisée Kaspersky Security Center (KSC). On parle ici des licences pour entreprise, pas pour particulier et Small Office. Donc uniquement les licences Kaspersky Endpoint Security for Business Select, Kaspersky Endpoint Security for Business Advanced et Kaspersky Total Security for Business avec serveur d’administration centralisé.

Kaspersky Security Center s’installe uniquement en version complète sur Windows. Une « web console » est disponible pour Debian et Red Hat Enterprise Linux mais sans proposer la totalité des fonctionnalités d’administration. Les différentes versions (10, 11, 12, 13…) de l’application KSC se configurent de la même manière pour configurer une nouvelle licence d’abonnement.

 

Renouveler la licence Kaspersky Antivirus et Endoint Security sur Security Center

1. Ouvrir l’application Kaspersky Security Center, le centre d’administration de l’antivirus Kaspersky.

2. Dans le menu de gauche, aller sur « Licences pour les logiciels de Kaspersky Lab » :

3. Cliquer sur le bouton « Ajouter un code d’activation ou une clé » :

4. Choisir entre le code d’activation et un fichier clé de licence.

5. Dans le cas d’un code : indiquer ce code d’activation et cocher « Diffuser automatiquement la clé sur les appareils administrés » pour déployer la nouvelle licence sur le parc informatique

Dans le cas d’un fichier de licence, parcourir le disque dur pour charger le fichier .key fourni par Kaspersky et cocher la ligne « Diffuser automatiquement la clé sur les appareils administrés » pour un déploiement de la licence.

A noter que Kaspersky donne une licence pour KSC – Kaspersky Security Center et une autre pour les produits  Kaspersky Endpoint Security + Kaspersky Anti-Virus + Kaspersky Security for Mobile + Kaspersky SafeBrowser.

6. Un message confirme la bonne prise en compte de la clé.

7. On retrouve les licences ajoutées dans la liste de l’écran « Licences pour les logiciels de Kaspersky Lab » à la fois pour le serveur d’administration Security Center que pour les postes (WS and FS = workstations and fileservers) :

Catégories
Expert Virtualisation

VMware ESXi / vSphere 6.7 et 6.5 : modifier la licence

L’installation et l’utilisation d’un hyperviseur VMware peut se faire pendant soixante jours en version d’évaluation, pour profiter de toutes les fonctionnalités sans avoir à débourser un centime. Cette trial de VMware vSphere se transformera en version gratuite VMware ESXi une fois que le délai de deux mois sera passé mais les fonctions vMotion, HA, Data Protection et autres Replication et Storage vMotion ne seront plus disponibles, à moins d’acheter une licence complète VMware ou un License kit. Mais même pour la version gratuite hypervisor ESXi, VMware demande de renseigner une clé de produit qui sera gratuite à générer sur le site de l’éditeur, sous la seule condition que l’on crée un compte gratuit sur le portail VMware.

Ce tutoriel explique comment renseigner une clé de produit pour la licence VMware vSphere (payant) ou ESXi / VMware vSphere Hypervisor (gratuit) afin de régulariser la situation, pendant ou après la période d’évaluation de soixante jours. Cette procédure a été réalisée sur VMware ESXi / vSphere 6.7 mais la version 6.5 fonctionne exactement de la même manière.

On peut ainsi passer d’une trial vCenter à l’édition gratuite, ou basculer de la version gratuite à la licence complète. Aussi, selon le contrat choisi, on pourra faire évoluer à la hausse ou à la baisse les fonctionnalités du produit référence dans la virtualisation d’entreprise.

Pour obtenir une licence gratuite de VMware vSphere Hypervisor 6.7, il faut créer un compte (gratuit) chez VMware, aller dans l’Eval Center / Evaluate VMware products / Free products pour pouvoir télécharger les binaries de VMware vSphere Hypervisor (ESXi ISO) et voir son numéro de licence (product key) nommé « VMware vSphere Hypervisor 6 License » .

 

Entrer le fichier de licence VMware vSphere 6.7 / ESXi 6.5

1. Ouvrir un navigateur pour se connecter à l’hyperviseur VMware et s’identifier avec un compte root ou équivalent.

2. Dans la partie Navigateur à gauche, cliquer sur « Gérer » (Manage en anglais) :

3. Aller sur l’onglet « Attribution de licence » (ou juste « Licensing » dans la version anglaise).

4. Cliquer sur le bouton « Attribuer une licence » et indiquer le numéro de licence fourni par VMware, soit gratuitement sur le compte du site, soit avec la licence achetée pour sortie de l’Evaluation Mode.

5. Une connexion internet est nécessaire pour vérifier la licence auprès de serveurs VMware.

6. La licence est ainsi prise en compte et les fonctionnalités attribuées sont maintenant définitives (pour la version gratuite) ou jusqu’à terme du contrat (en licence payante vSphere). Les fonctions autorisées sont détaillées à cet onglet Attribution des licences pour se rappeler des possibilités offertes par la solution de virtualisation.

Catégories
Débutant Logiciels

Office 365 : voir la date d’expiration de l’abonnement

Comme la plupart des services aujourd’hui, l’utilisation des applications Office 365 se fait via un abonnement souscrit au mois ou à l’année auprès de Microsoft. Qu’elle soit de type personnel (Famille) ou professionnel (Business), la licence Office s’utilise jusqu’à la date de fin de la période définie ou sera automatiquement reconduite à la fin de celle-ci. Il devient alors intéressant de connaitre la date d’expiration de l’abonnement Office 365 pour vérifier quand le prochain prélèvement sera effectué sur le moyen de paiement enregistré.

La suite Office365 contient les logiciels Word, Excel, Outlook, PowerPoint, Publisher, Access, OneNote et un stockage cloud OneDrive durant la période d’abonnement.

 

Connaitre la date de fin d’un abonnement Office 365

1. Se rendre sur la page : https://account.microsoft.com/services/
ou dans le menu « Services et abonnements » du compte Office365.

2. S’identifier avec son compte Microsoft.

3. L’information est directement accessible sur cette page :

La version de la licence Office 365 est également indiquée et il est possible de changer le moyen de paiement (carte bancaire, PayPal…).

Catégories
Intermédiaire Windows 10

Convertir Windows 10 Famille en Windows 10 Professionnel

Vous avez acheté un ordinateur avec Windows 10 Famille et vous souhaitez l’utiliser dans un réseau d’entreprise ? Il n’est pas possible pour un PC Windows 10 Famille de rejoindre un domaine Active Directory, il est nécessaire d’avoir une licence Windows 10 Professionnel ou Entreprise. Cela fait partie des quelques différences entre Windows 10 Famille en Windows 10 Professionnel.

Mais plutôt que de formater le disque dur et de réinstaller un Windows à partir de zéro, il existe un moyen pour mettre à niveau un ordinateur Windows 10 Famille en Windows 10 Professionnel ou Entreprise. Une simple opération en quelques minutes, qui ne désinstallera pas les logiciels et ne supprimera pas les fichiers personnels qui sont présents sur la machine. Cela concerne évidemment les ordinateurs de bureau (unité centrale), les All-in-One (tout en un), les ordinateurs portables, les tablettes, c’est-à-dire tous les appareils équipés du dernier système d’exploitation Microsoft. Les drivers et logiciels étant les mêmes pour Windows 10 Home ou Pro, il ne sera pas nécessaire de réinstaller ces applications.

Bien sûr, il est nécessaire d’avoir une clé de produit Windows 10 Pro ou Entreprise. Celle-ci peut s’acheter en ligne sur Amazon ou LDLC, sans oublier le Microsoft Store. Un numéro de série officiel Windows 10 Professionnel est indispensable puisque l’ordinateur va vérifier ce code et activer la licence Windows via une connexion internet.

 

Transformer Windows 10 Famille en Windows 10 Pro ou Entreprise

1. S’assurer que l’ordinateur soit connecté à internet et que tous les documents et programmes ouverts soient fermés.

2. Ouvrir le menu Démarrer et aller dans les Paramètres (icône de roue dentée).

3. Cliquer sur l’icône « Mise à jour et sécurité » :

4. Aller sur la page Activation.

5. On voit que la licence Windows en place est une Windows 10 Famille. Cliquer sur « Modifier la clé de produit » pour transformer le PC en Windows 10 Pro ou Entreprise.

6. Saisir la nouvelle clé de produit (numéro de série) de Windows 10 Professionnel ou Entreprise.

7. Un message prévient que l’ordinateur va redémarrer.

8. Le processus de mise à niveau est en cours et dure quelques minutes.

9. Après un redémarrage de Windows, la mise à jour de licence est réussie, confirmée par une notification système.

10. Retourner dans les Paramètres de Windows 10 pour vérifier que la nouvelle clé de produit ait bien été prise en compte.

Catégories
Divers

Quel compte de charge comptable pour un abonnement logiciel cloud SaaS ?

Une question pour les comptables : quel compte de charge doit-on déclarer les logiciels achetés par l’entreprise ? Si la réponse était plutôt simple dans les années 1990 et 2000, l’avènement des solutions en ligne de type SaaS ou cloud changent la manière de comptabiliser ces dépenses. Achat, abonnement, location ou maintenance, l’utilisation d’un logiciel n’est pas comptabilisé de la même manière, selon s’il est acheté avec un ordinateur, à part du PC ou dans le cadre d’un contrat de service qui définit la durée pendant laquelle on pourra profiter du logiciel en ligne (mode SaaS) ou sur le poste (Adobe Creative Cloud, par exemple).

Ces réponses se basent sur le Recueil des normes comptables, en date du 16 février 2017, par l’ANC (Autorité des Normes Comptables). Les comptes indiqués sont ceux du Plan Comptable Général (PCG), la bible de tout comptable.

Pour simplifier, l’achat d’un logiciel est une immobilisation alors qu’un abonnement cloud est une charge.

 

Achat de logiciel autonome

On entend par logiciel autonome, une licence logicielle indépendante du matériel informatique acquis par l’entreprise. Par exemple, l’achat d’un ordinateur portable et d’une licence antivirus, vendue en boite, à usage interne (on-premise). Dans ce cas, il faut comptabiliser l’achat du logiciel autonome dans le compte 205. Et bien sûr le compte 44562 « TVA sur immobilisations » si l’entreprise peut récupérer la TVA.

 

Achat d’un logiciel avec du matériel

L’acquisition d’un logiciel qui est préinstallé avec la machine, et qui ne peut donc pas être séparé du hardware, est comptabilisé comme le matériel informatique, dans le compte 2183. L’exemple le plus courant est celui du système d’exploitation Microsoft Windows qui est préinstallé en OEM par les constructeurs d’ordinateurs (Dell, Asus, Toshiba…).

 

Utilisation d’un logiciel cloud ou SaaS

Le mode SaaS (à différencier d’une plateforme IaaS ou PaaS) n’est pas achat de licence d’exploitation. Il s’agit d’un droit d’utilisation d’un logiciel hébergé sur la plateforme de l’éditeur qui reste propriétaire du software en question (abonnement Microsoft Office 365, Google Apps for Work G Suite, Dropbox Business…). Ce droit d’utilisation s’apparente à une location, soit le compte 613. Une charge, puisque l’entreprise n’achète aucun bien.

 

Logiciel open source gratuit

Open source ne signifie pas forcément gratuit mais lorsque c’est le cas, il n’y a rien à entrer en comptabilité. Cependant, ces logiciels peuvent s’accompagner de formations ou d’options payantes, des dépenses à prendre en compte.

Catégories
Débutant Logiciels

Office 365 : renouveler ou activer l’abonnement

Vous utilisez actuellement un abonnement Office 365 Personnel ou Famille qui arrive à expiration et vous avez acheté un renouvellement d’un an, par carte d’activation en magasin ou directement en ligne avec un e-mail qui confirme l’opération et qui indique un code à renseigner pour continuer à profiter des services Microsoft Office 365. Ce guide explique comment renouveler un abonnement Office 365. Pour ne pas cesser d’utiliser Word, Excel, PowerPoint, Outlook et OneNote sur PC Windows, Mac, iPhone, iPad, tablette et smartphone Android, tablette Windows ou smartphone Windows 10 Mobile, il faut renouveler la licence d’abonnement ou l’activer lors du premier achat.

Ce tutoriel convient également pour passer d’une version d’évaluation (trial) à un abonnement sous licence afin de continuer d’utiliser les produits Office 365 même après la période d’essai de 30 jours.

A part Word, Excel, PowerPoint, Publisher, Access et Outlook, le service Office 365 propose aussi le stockage sur OneDrive 1To et les communications audio et vidéo avec Skype. Aussi, le compte Outlook.com passe à 50Go de stockage au lieu de 5Go.

Office 365 n’est pas gratuit, l’abonnement coûte 7€ par mois en version Personnel (1 seul utilisateur) ou 10€ par mois en Famille (5 utilisateurs). On peut aussi trouver des offres plus avantageuses.

Dans le cas où il s’agit d’une clé Office 365 pour Entreprise (Business, Business Premium ou Business Essentials), la saisie de la licence se passe sur ce site dédié.

 

Activer une licence d’abonnement Microsoft Office 365

1. Se connecter au compte Microsoft : https://account.microsoft.com/services/

Il s’agit de la rubrique « Services et abonnements » du compte.

2. Sur la partie Office 365, cliquer sur « Gérer » pour accéder

3. Rubrique Paiement et facturation, dans les Paramètres de paiement, trouver « Vous avez une carte prépayée ou un code pour Office 365 Famille » et cliquer sur « Utiliser une carte ou un code » :

4. Valider l’identité du compte Microsoft en cliquant sur Suivant.

5. Renseigner la clé de produit (numéro de série) de l’abonnement Office 365 Personnel ou Famille. Ce code peut se trouver sur la carte d’activation achetée ou l’e-mail de confirmation dans le cas d’un achat en ligne.

6. Selon le produit acheté, valider le type d’abonnement souhaité et la durée proposée.

7. Décocher la demande pour recevoir des newsletters et autres courriels concernant Microsoft Office.

8. Le compte Office 365 a été mis à jour avec la nouvelle licence et l’abonnement est ainsi initié ou prolongé.

Catégories
Expert Windows Server 2012 / R2 Windows Server 2016

Installer des CAL RDS sur Windows Server

Installer Remote Desktop Services sur un Windows Server autorise 90 jours de licences d’accès client pour essayer le produit et effectuer les premières configurations du serveur de publication d’applications virtuelles. Passé ce délai, les connexions distantes seront bloquées, même pour une simple connexion RDP pour se connecter sur le serveur depuis le réseau local afin d’administrer Windows. Il est donc important de régulariser la licence d’accès de Windows RDS avant la fin de cette période de trois mois. Il s’agit donc de CAL, Client Access Licence ou Licence d’Accès Client, le droit pour un utilisateur de se connecter à un serveur.

Message d’erreur signalant que le mode de licence Bureau à distance n’est pas configuré.

L’outil de Diagnostic des licences des services Bureau à distance indique que les CAL ne sont pas installées. Le service BD (Bureau à Distance) a dépassé la période de grâce de 90 jours.

Ajouter des licences peut aussi être nécessaire lorsque le nombre actuel de CAL ne suffit plus. Si on achète de nouveaux droits de licence pour des nouveaux utilisateurs, il faut également suivre cette procédure pour autoriser des personnes supplémentaires à utiliser les applications publiés et bureaux distants.

Ce tutoriel concerne le serveur RDS de Windows Server 2012 R2 et Windows Server 2016.

 

Installer le rôle Gestionnaire de licences RDS

1. Dans la console Gestionnaire de serveur, aller dans Gérer et Ajouter des rôles et fonctionnalités.

2. Ajouter le rôle « Gestionnaire de licences des services Bureau à distance » dans le groupe Services Bureau à distance.

3. Poursuivre jusqu’à la finalisation de l’installation.

 

Configurer le Gestionnaire de licences RDS

1. Ouvrir l’outil Gestionnaire de licences des services Bureau à distance.

2. Activer le serveur.

3. Installer les licences selon le type de CAL (licence d’accès ordinateur ou utilisateur).

 

Rôle RDS Gestionnaire de licences

Vérifier que le serveur RDS soit bien Gestionnaire de licences des services Bureau à distance.

Si les connexions ne sont toujours pas acceptées, c’est parce qu’aucun mode de licence n’a été configuré lors de l’installation du serveur RDS.

1. Dans la liste des Collections RDS, ouvrir Tâches et Modifier les propriétés de déploiement.

2. Dans la partie Gestionnaire de licences, sélectionner le Mode de licence par Périphérique ou par Utilisateur. Normalement, le serveur de licences RDS doit déjà figurer dans la partie basse, sinon l’ajouter.

3. Valider les modifications, l’application est immédiate et les connexions sont à nouveau fonctionnelles.

Catégories
Actualité

600 millions de Windows 10

Satya Nadella, directeur général de Microsoft Corporation après Bill Gates et Steve Ballmer, a annoncé une nouvelle étape importante dans la carrière du système d’exploitation Windows 10.

Après avoir fièrement déclaré que le cap des 500 millions de copies (originales) de Windows 10 avait été passé en mai 2017, le PDG de Microsoft s’est adressé à ses actionnaires en annonçant que 600 millions d’ordinateurs dans le monde sont activés avec Windows 10. Et on parle ici de PC actifs, c’est-à-dire librement connectés sur internet pour leur activation et le téléchargement de mises à jour. Sans trop de risque, on peut annoncer que bien d’autres machines dans la nature sont animées par W10, en version piratée ou sous licence mais coupée du réseau web.

Ce total de 600 millions regroupe tous les mises à jour de Windows 10, que ce soit la dernière Fall Creators Update ou les précédentes : Creators Update, Anniversaire… Ce chiffre concerne les ordinateurs bien sûr, fixes et portables, mais également les tablettes (dont la Surface), les périphériques embarqués et même les smartphones Windows 10 Mobile (essentiellement des Lumia).

Lors de la sortie de l’OS phare à l’été 2015, le vice-président exécutif chargé des systèmes d’exploitation chez Microsoft Terry Myerson avait indiqué que l’objectif de l’entreprise était de voir un milliard d’appareils équipés de Windows 10 dans les deux à trois ans qui suivent le lancement du système d’exploitation. Il reste donc huit mois pour vendre 400 millions de licences avant le troisième anniversaire de Windows 10.

Catégories
Actualité Windows Server 2016

Windows Server 2016 : licence par coeur de processeur

Jusqu’à présent, Microsoft facturait ses licences Windows Server par rapport au nombre de CPU physiques installés dans chaque machine. Avec Windows Server 2016, c’est au nombre total de cœurs que les licences seront à payer. Une différence importante, mais logique, puisque les dernières générations de serveurs multiplient le nombre de cores en restant sur une architecture à 1 ou 2 CPU. Il n’est ainsi par rare de trouver des serveurs avec 20 coeurs et ne devoir payer que pour 2 sockets. Certaines entreprises pouvaient donc acheter des machines avec un seul processeur et avoir plus de performances qu’un serveur bi-CPU de génération précédente.

Cette modification du type de licence suit une cohérence technologique (multiplication du nombre de coeurs) déjà appliquée à SQL Server. Les deux éditions de Windows Server 2016 sont concernées : Standard et Datacenter. Les DSI devront penser à recenser les caractéristiques de leurs processeurs pour s’acquitter des licences et CAL nécessaires pour une migration vers Windows Server 2016, que ce soit par une Software Assurance ou en achat de nouvelle licence.

Jusqu’à présent, il était intéressant d’acheter un serveur avec un ou deux CPU et un nombre élevé de coeurs mais la donne sera peut-être différente avec ce nouveau mode de licensing. De plus, Microsoft facture un minimum de 8 cores par CPU physique ou 16 cores par serveur, ce qui n’est pas la réalité des anciennes machines encore en production que l’on souhaiterait faire évoluer en WS2016.

 

Coût des licences Windows Server 2016

Le tarif de Windows Server 2016 Standard équivaut à un Windows Server 2012 R2 Standard, basé sur 16 coeurs (1×16 ou 2×8). Il n’y a donc pas de surcoût pour équiper un nouveau serveur bi-processeur de huit coeurs chacun et faire évoluer une ancienne machine ne sera pas plus cher qu’avec une licence WS2012. Cette équivalence ne s’appliquera peut-être plus dans quelques années avec une multiplication toujours croissante du nombre de coeurs par processeur physique. On parle ici de serveur physique, le coût pour des machines virtuelles sous Windows Server dépend de l’hyperviseur (Hyper-V donc Windows Server 2016 Datacenter, VMware vSphere, etc).

 

Télécharger le PDF Licensing de Windows Server 2016

Toutes les informations concernant les licences de Windows Server 2016 sont dans cette documentation officielle Microsoft.

Télécharger “Windows Server 2016 Licensing” Windows-Server-2016-Licensing.pdf – Téléchargé 6636 fois – 741 Ko

Catégories
Intermédiaire Logiciels

Adobe Creative Cloud : changer de PC et de licence

Lors d’un changement d’ordinateur, par exemple pour passer d’un vieux PC à un tout neuf et beaucoup plus performant, se pose la question du transfert des licences de logiciels. Chaque éditeur a ses spécificités, comme Microsoft avec Office, dès lors que la licence n’autorise qu’un certain nombre d’ordinateurs à utiliser les applications, surtout quand il s’agit d’un abonnement mensuel ou annuel.

Intéressons-nous ici à Adobe et sa suite Creative Cloud, la formule sous abonnement pour la maison et l’entreprise afin d’utiliser les logiciels de retouche d’image, de montage vidéo ou d’édition de documents PDF.

Ce tutoriel explique comment transférer la licence Adobe CC d’un ordinateur à un autre (Windows ou Mac), pour continuer à utiliser Photoshop, Lightroom, Illustrator, InDesign, Premiere Pro, After Effects et les autres logiciels sur la nouvelle machine.

 

Désactiver la licence Adobe CC sur l’ancien ordinateur

Adobe propose deux solutions :

  • Utiliser le logiciel Adobe Creative Cloud pour déconnecter le compte (dans les Préférences)
  • Se connecter sur le compte en ligne pour désactiver l’ancien PC

C’est cette seconde méthode qui est expliquée ici, la première étant facile à réaliser et ne nécessite pas d’explications particulières.

1. Se connecter au compte Adobe : https://accounts.adobe.com/

2. Onglet Aperçu, Formules et produits, cliquer sur « Gérer la formule » :

3. A la partie « Appareils activés » , cliquer sur la croix à côté du nom de l’ancien ordinateur pour le supprimer de l’abonnement. Il ne sera donc plus possible d’utiliser les logiciels Adobe CC sur ce poste puisque sa licence est maintenant désactivée.

 

Installer Adobe CC sur le nouvel ordinateur

1. Se connecter au compte Adobe sur le nouveau PC : https://accounts.adobe.com/

2. Sur la page d’accueil du compte, cliquer sur « Applications pour postes de travail Adobe » :

3. Sur cette page qui affiche tous les logiciels de la suite Adobe CC, chercher Creative Cloud ou choisir le premier programme Adobe à installer (Photoshop, par exemple). Dans les deux cas, cela va télécharger CreativeCloud pour ensuite pouvoir gérer les différentes applications de la collection

ou aller directement sur cette page : https://creative.adobe.com/fr/products/download/creative-cloud

4. Utiliser l’application Creative Cloud pour ajouter les logiciels Illustrator, LightRoom, Premiere, etc.

Catégories
Actualité

100 millions de Windows 8 et 250 millions de SkyDrive

Des nouveaux chiffres qui peuvent donner le tournis aux concurrents : Microsoft à annoncé avoir passé le cap des 100 millions de licences Windows 8 et Windows RT vendues et plus de 250 millions de comptes SkyDrive ouverts, soit +50 millions depuis la sortie de Windows 8 en octobre 2012.

Les comptes étaient à 60 millions de Windows 8 le 11 janvier et 200 millions d’utilisateurs SkyDrive au 14 décembre dernier, le logiciel de stockage en ligne couplé à un compte Hotmail, Live ou Outlook.

Il faut dire que Windows 8 met très en avant le compte Microsoft pour la création d’un utilisateur, on peut facilement imaginer les millions de nouveaux comptes Outlook.com uniquement créés pour cela. Au total, Hotmail et consorts représentent quelque 400 millions d’utilisateurs.

Quant à lui, SkyDrive est une alternative sérieuse à Dropbox et a la force d’être couplé au système de mail maison pour autoriser des pièces jointes de taille bien plus volumineuse que tous les concurrents webmail.

Catégories
Expert Windows Server 2012 / R2

Changer la clé de produit de Windows Server 2012

En cas de clone d’un serveur, d’erreur ou de modification de licence, on peut être amené à devoir modifier la clé de produit de Windows Server 2012.

 

Changer la licence de Windows Server 2012

1. Ouvrir Windows PowerShell en tant qu’administrateur (clic droit sur l’icône de l’écran d’accueil et choisir Exécuter comme administrateur).

2. Saisir la commande « slmgr -upk » et valider, cela aura pour effet de désinstaller la licence en place.

3. Un message indique que la licence a bien été désinstallée.

4. Saisir la commande « slmgr -ipk » suivie de la nouvelle clé de produit et valider.

5. Ce message apparait si la clé de produit a bien été installée, sinon un autre message indiquera une erreur de saisie (il n’est donc pas possible d’écrire n’importe quoi comme dans l’exemple ci-dessus).

Catégories
Expert Tutoriel

Installer Windows 8 ou Windows Server 2012 sans clé de licence

L’installation de Windows 8 ou de Server 2012 depuis un DVD, un ISO ou une clé USB oblige à renseigner la clé de produit, peu pratique quand on installe à la pelle des machines de test. Il existe une solution pour intégrer le numéro de série à l’ISO et ainsi éviter de le saisir à chaque fois, ce qui n’empêchera bien sûr pas de devoir activer Windows après la période d’évaluation autorisée.

Cette manipulation fonctionne pour Windows 8 « normal », Professionnel et Entreprise ainsi que pour Windows Server 2012 Standard et Datacenter. Les versions d’évaluation sont compatibles, on y insère la clé de licence reçue par mail lors du téléchargement. Ce tutoriel peut être appliqué depuis une machine Windows XP, 7 ou autre.

 

Ajouter le numéro de licence dans l’installation de Windows 8 et Server 2012

1. Extraire le contenu du fichier ISO de Windows 8 ou de Server 2012 sur le disque dur.

2. Aller dans le dossier « sources » et créer un nouveau fichier texte.

3. Ouvrir nouveau ce fichier pour y coller ces quelques lignes (laisser les espaces libres).

[EditionID]

[Channel]
Retail

[VL]
0

4. Le renommer en « ei.cfg » en prenant bien garde de remplacer l’extension « .txt » (si nécessaire, afficher les extensions de fichiers).

5. Créer un ISO bootable à partir du dossier extrait depuis l’installation originale.

 

A noter que le champ [EditionID] permet de renseigner la version que l’on veut installer, une étape de moins dans le processus. Renseigner par exemple « Professional » pour choisir la version Pro par défaut.

Ces étapes sont nécessaires car il n’est pas possible de simplement ajouter un fichier à un ISO bootable.

Cette manipulation est tout à fait légale et autorisée par Microsoft, les entreprises l’utilisent pour accélérer le processus d’installation de Windows.

Catégories
Windows Server 2012 / R2

Downgrade depuis Windows Server 2012

Microsoft autorise le downgrade de son dernier système d’exploitation serveur. Comprendre par là qu’on a légalement le droit d’installer un Windows Server 2008 ou 2008 R2 à partir d’une licence Server 2012. Ceci étant fait pour répondre aux professionnels qui ne souhaitent ou qui ne peuvent pas déployer Windows Server 2012 dans leur entreprise et qui n’ont plus d’autre choix que d’acheter cette nouvelle version chez leur revendeur et constructeur.

Microsoft indique :

Il est possible de rétrograder des composants de Windows Server 2012 vers une ancienne version ou une édition inférieure.

Windows Server 2012 Datacenter peut être rétrogradé vers toute version des éditions Datacenter, Enterprise ou Standard.

Windows Server 2012 Standard peut être rétrogradé vers toute version des éditions Enterprise ou Standard. Les droits à virtualiser restent ceux de Windows Server 2012 (ex : en rétrogradant un Windows Server 2012 Standard vers Windows Server 2008 R2 Entreprise, vous bénéficiez d’un droit pour 2 machines virtuelles).

source

Cependant, Microsoft ne fournit pas de kit de downgrade depuis Windows Server 2012. Il faudra donc posséder le média d’installer de Windows Server 2008 / R2 ou télécharger la version d’évaluation, et entrer une clé de licence valide. Problème, le centre d’activation Microsoft ne fournira pas de clé produit !

On pourrait donc conclure que le downgrade est autorisé mais qu’il est concrètement impossible d’installer une version antérieure si vous ne disposez pas déjà d’une clé d’activation.

Catégories
Windows Server 2012 / R2

4 éditions pour Windows Server 2012

Windows Server 2012 se décline en quatre éditions (contre huit auparavant) : Foundation, Essentials, Standard et Datacenter. Présentation des fonctions et limitations de chacune.

 

Windows Server 2012 Foundation

  • pas de virtualisation Hyper-V
  • limitation de rôles et de fonctions
  • limite de 15 utilisateurs maximum
  • réservé aux intégrateurs OEM (vendu avec un serveur)

 

Windows Server 2012 Essentials

  • pas de virtualisation Hyper-V
  • limitation de rôles et de fonctions
  • préparé pour des services de cloud Microsoft Azure
  • support des appareils DLNA
  • limite de 25 utilisateurs maximum
  • prix attractif (moins de 500€)

 

Windows Server 2012 Standard

  • remplace Server 2008 R2 Standard et Enterprise
  • tous les rôles et toutes les fonctionnalités d’un serveur Windows
  • un maximum de deux machines virtuelles Hyper-V v3
  • aucune limite du nombre d’utilisateurs
  • licence par processeur (moins de 1000€) + CAL clients

 

Windows Server 2012 Datacenter

  • tous les rôles et toutes les fonctionnalités d’un serveur Windows
  • machines virtuelles illimitées sous Hyper-V v3
  • aucune limite du nombre d’utilisateurs
  • licence par processeur (moins de 5000€) + CAL clients

 

Le principal intérêt de la version Datacenter est l’utilisation dans un environnement virtuel. Concrètement, Windows Server 2012 Datacenter s’installe sur un serveur « hyperviseur » qui va démarrer des machines virtuelles (concurrent direct de VMware ESXi). Une architecture classique sera d’avoir 2 serveurs bien garnis en RAM, chacun doté de 2 CPU, qui accèdent à un SAN pour l’hébergement des VM. Pour un coût a priori élevé, soit 4 licences Datacenter, l’entreprise aura la possibilité d’installer un nombre illimité de machines virtuelles Windows Server 2012 mais aussi 2008 et 2008 R2 (grâce au downgrade).

Une entreprise de taille plus modeste, la version Standard sera tout à fait adaptée. Il faudrait 5 serveurs (1CPU/serveur) en édition Standard pour atteindre le coût d’une Datacenter.

Les très petites entreprises (TPE) de moins de 10 ou 20 salariés se tourneront vers les versions Foundation et Essentials. Il est risqué et coûteux d’acheter une Foundation pour une entreprise de 14 personnes, l’embauche de deux nouveaux salariés nécessiterait l’achat d’une nouvelle licence avec les désagréments de mise à niveau que cela comporte (temps d’inactivité, risque de perte de données, etc).

Catégories
Actualité

60 millions de Windows 8

Depuis le 26 octobre, ce sont 60 millions de licences Windows 8 qui ont été vendus par Microsoft. C’est ce qui a été annoncé par le Windows Chief Marketing Officer et Chief Financial Officer Tami Reller au CES.

Si on comptait auparavant le nombre d’ordinateurs vendus avec une certaine version de Windows, Microsoft annonce désormais une quantité de licences commercialisées car il faut additionner ordinateurs et tablettes, versions complètes et mises à jour (et il y en a eu énormément grâce à l’offre à 15/30€).

Le porte parole de Microsoft précise que plus de 1 700 systèmes ont été certifiés pour Windows 8 et Windows RT et qu’il y a déjà eu plus de cent millions d’applications téléchargées en deux mois.

On peut lire le compte rendu intégral sur cette page, document Microsoft Word Wep App bien évidemment.