Le registre Windows est une base de données qui contient toutes les données de configuration du système d’exploitation de Microsoft et des autres logiciels installés. En général, les programmes et jeux appliquent des modifications dans la base de registre via leur propre interface mais il arrive que certains logiciels imposent d’aller manuellement modifier une entrée du registre.

L’utilisateur regedit permet de modifier la base de registre Windows et d’attribuer des droits spécifiques sur les clés. Il arrive que certaines applications désinstallées laissent tout de même des traces dans la base, polluant ainsi ce registre.

Les services locaux Windows, utilisés par le système d’exploitation mais également par de nombreux logiciels, se gèrent par la console du même nom (services.msc) pour les Démarrer, Arrêter, Redémarrer, changer le compte de service, etc. Il est possible de gérer ces services par ligne de commande (cf ce tuto pour supprimer un service en cmd) mais également depuis la base de registre.

Ce tutoriel explique comment gérer un service Windows par regedit, l’éditeur du registre du système d’exploitation de Microsoft. Toutes les versions de Windows sont concernées, que ce soit Windows 11, 10, 8, 7 (versions Famille et Professionel) ou la série de Windows Server 2022, 2019, 2016…

Il sera donc facile de supprimer des services Windows par cette interface, ou changer leur type de démarrage si vous le souhaitez, bien que la console services.msc soit facile à utiliser pour ces manipulations.

 

Gérer les services Windows avec regedit

1. Ouvrir l’Editeur de registre en ouvrant le menu Démarrer et en tapant « regedit » :

tutoriel regedit Windows editeur registre menu demarrer

2. Dérouler Ordinateur > HKEY_LOCAL_MACHINE > SYSTEM > ControlSet001 > Services :

tutoriel regedit Windows editeur registre services

3. Dans la partie de gauche s’affiche la liste de tous les services. Le classement alphabétique est fait par leur nom de service, pas par leur description comme dans la console services.msc. La liste est forcément très longue, aussi longue que celle affichée dans les Services locaux de Windows.

Les commandes et scripts PowerShell peuvent aussi créer, modifier, supprimer des clés de registres.