44 milliards de dollars, c’est-à-dire 44 milliards d’euros en ce moment, c’est le montant finalement validé pour que le milliardaire Elon Musk s’offre le réseau social Twitter. Après des mois de suspens autour de ce rachat, le patron de Space X et de Tesla peut maintenant jouer avec le site qui recense 10 000 tweets chaque seconde, soit plus de 850 millions par jour dans le monde. Une histoire qui traine depuis avril 2022.

Habitué au réseau social qu’il met régulièrement à jour, c’est par un simple tweet qu’Elon Musk a annoncé que l’oiseau est libéré, l’oiseau bleu étant le logo de Twitter.

Elon Musk souhaite libérer la parole de tous sur Twitter. On peut notamment citer l’ancien président des Etats-Unis Donald Trump qui a été banni du réseau, ne le laissant plus tweeter tout et n’importe quoi. Celui-ci s’est déjà exprimé : « Twitter est désormais entre de bonnes mains, et ne sera plus dirigé par les fous de la gauche radicale qui détestent véritablement notre pays. »

Kanye West était aussi banni mais a, depuis le rachat, vu son compte réactivé. Musk se présente comme un défenseur de la liberté d’expression.

Sans encore avoir participé à une réunion ou à un conseil d’administration, sa première action a été de licencier son patron Parag Agrawal, le directeur financier Ned Segal, la responsable des affaires juridiques Vijaya Gadde et le directeur juridique Sean Edgett.

Twitter s’annonce « infernal » comme Musk l’annonce, où tout serait permis. Il est « important pour l’avenir de la civilisation d’avoir une place publique en ligne où une grande variété d’opinions peuvent débattre de façon saine, sans recourir à la violence » a-t-il écrit dès la confirmation du rachat exorbitant.

Il a annoncé au Washington Post vouloir licencier 75% des 7500 employés actuels. Le nouveau propriétaire de Twitter a aussi prévu de sortir l’entreprise de la bourse de New York. L’avenir de Twitter semble donc très aléatoire dans les années à venir !