Malgré la fin du support prévu début 2020 pour ce système d’exploitation, encore bon nombre de personnes travaillent sur un ordinateur équipé de Windows 7. Microsoft a décidé de forcer le passage à Windows 10 en arrêtant de publier des mises à jour par Windows Update mais la dernière version du système peine à convaincre les entreprises. Trop de mises à jour, trop de changements non désirés, trop gourmand, peu stable… Les arguments ne manquent pas aux DSI pour refuser l’installation de W10 sur leur parc informatique. Cependant, des contraintes apparaissent pour l’installation de nouveaux logiciels complémentaires. Aussi édité par Microsoft, la solution SQL Server n’est désormais plus compatible avec Windows 7. Ce n’est pas juste une histoire de support car Windows 8 premier du nom est bien compatible, malgré l’abandon du support Windows Update.

Ce n’est pas tant pour forcer la migration Windows 7 vers Windows 10 que Microsoft a rendu incompatible W7 avec SQL Server mais plutôt à cause de fonctionnalités absentes dans l’OS sorti en 2009. Du moins, c’est ce que l’entreprise affirme officiellement pour refuser l’installation d’un système de gestion de base de données SQL Server sur l’OS W7 sorti il y a dix ans.

Voici les informations de compatibilité entre les différentes éditions de Microsoft SQL Server et le système d’exploitation Windows 7, l’invincible.

 

Dernière version SQL Server compatible avec Windows 7

Les versions suivantes de Microsoft SQL Server sont compatibles avec Windows 7 :

  • SQL Server 2014
  • SQL Server 2012
  • SQL Server 2008 R2

 

Versions SQL Server incompatibles avec Windows 7

Malheureusement, les versions les plus récentes ne sont plus compatibles avec Windows 7 et il n’y a pas de solution pour contourner ce blocage :

  • SQL Server 2019
  • SQL Server 2017
  • SQL Server 2016

Microsoft ne propose aucune solution de contournement, à part changer le système d’exploitation de l’ordinateur ou de la machine virtuelle pour Windows 10 ou un OS serveur (Windows Server 2016 ou 2019). Ou d’acheter un nouveau PC, évidemment.