Changement de thème avec cette information qui concerne le monde automobile, souvent proche de l’actualité technologique avec les nouveaux équipements embarqués dans les voitures récentes. Le Mondial de l’auto se tient tous les deux ans à Paris, à l’automne, avec la quasi majorité des constructeurs automobiles qui commercialisent leurs produits dans l’hexagone. On y retrouve évidemment les marques françaises, mais aussi le premium allemand, les belles italiennes ou encore l’armada de modèles asiatiques, tant ces fabricants ont le vent en poupe sur le continent européen.

Le salon 2018 se tiendra au Parc des Expo – Porte de Versailles  du 04 au 14 octobre mais on déplore déjà l’absence de constructeurs majeurs du paysage automobile. En effet, une quinzaine de marques ont déjà annoncé ne pas monter leur stand au salon parisien.

Malgré sa tentative d’internationalisation, le Paris Motor Show n’attire plus les foules. La liste des absents au Mondial de l’auto 2018 ne cesse de s’allonger avec des nouveaux noms qui viennent tour à tour rendre ce salon moins attractif mais plus rapide à visiter. C’est le visiteur et l’acheteur potentiel qui vont pâtir ce manque d’engagement des constructeurs de véhicules.

Les marques absentes du Mondial de l’auto de Paris 2018

  • Abarth
  • Alfa Romeo
  • Fiat
  • Ford
  • Infiniti
  • Jeep
  • Lamborghini
  • Mazda
  • Mitsubishi
  • Nissan
  • Opel
  • Subaru
  • Volkswagen
  • Volvo

Comme on le voit, ce ne sont pas quelques constructeurs indépendants et marginaux qui seront aux abonnés absents. Comment expliquer et justifier la non venue de Ford, Nissan et Opel qui peuplent le paysage automobile français ? Ou encore Lamborghini qui doit faire rêver pour vendre des supercars et son SUV Urus ? Et que dire du géant Volkswagen, l’une des principales marques vendues en France et en Europe, qui délaisse totalement le salon parisien alors que des nouveautés sont dans les cartons ?

Les autres salons de l’auto ont aussi subi des déconvenues, avec par exemple l’absence d’Infiniti ou de Mini lors de la dernière édition du salon de Genève, mais jamais un autre mondial n’avait déploré autant de stands vides.

Un désaveu des entreprises automobiles qui ne se sentent plus bien accueillies dans une ville de plus en plus autophobe ? Ce manque d’intérêt pour l’événement français porte également préjudice à la démocratisation des derniers gadgets technologiques embarqués. Comment vendre du virtual cockpit ou des assistants en tous genres lorsque le public ne peut pas les découvrir lors d’un événement dédié aux amoureux de l’automobile ?

La disparition possible du mondial de l’auto version française est maintenant envisageable si aucun revirement de situation n’est opéré par les organisateurs. Rappelons que la première Exposition internationale d’automobile (son nom d’origine) était née en 1898 et reste de fait le plus vieux salon automobile au monde. Pour combler le vide, on sait déjà qu’un hall entier sera dédié au Mondial de la moto et qu’un autre espace sera consacré au Mondial de la mobilité (services d’assurance, de location, sociétés de parking, gestion des autoroutes, gestion de flotte, entretien des véhicules…).

Le #MondialParis fête cette année ses 120 ans et en dépit de statistiques flatteuses (plus d’un million de visiteurs en 2016), le salon de Paris ne pourra plus se targuer d’être une manifestation majeure du monde automobile si les défections perdurent dans les années à venir.