On n’a pas tous les mêmes problèmes dans la vie et pour certains, il faut aller jusqu’au bout des possibilités offertes par l’une des voitures les plus chères du monde. Il s’agit là d’une Bugatti Chiron, mue par un moteur W16 de 1500 chevaux. Descendante de la Veyron qui réussit à abolir la limite des 400 km/h pour une voiture de (très petite) série, la Chiron prend la relève avec succès et repousse encore ces vitesses folles.

La Bugatti Chiron fabriquée à Molsheim (Alsace) est limitée électroniquement à 420 km/h. Bien loin de la bride à 250 km/h des voitures allemandes et à l’opposé des Volvo récentes qui sont bridées à 180 km/h depuis 2020. Sans cette bride, la Chiron de série peut atteindre 458 km/h en pointe, tandis que les séries spéciales peuvent aller encore plus loin. Un prototype a même atteint les 490,484 km/h (c’est précis), soit 304,773 mph.

Notons aussi que la Chiron est capable de faire le 0 à 400 km/h en 32,6 secondes. Et de freiner jusqu’à l’arrêt en 9,3 secondes sur une distance totale de 490 mètres. Soit un 0 – 400 – 0 en 42 secondes, du jamais vu.

Un millionnaire tchèque, habitué des voitures de sport et des supercars, s’est mis au défi de rouler à plus de 400 km/h sur route ouverte. Et ceci est possible en Allemagne sur les portions d’autoroute illimitée. Voici la vidéo issue d’une GoPro installée sur le tableau de bord.

On n’imagine pas la réaction des personnes qui sont doublées. La sensation d’être dépassé par un avion de chasse sur roues.

Mais cette vidéo n’est pas au goût du Gouvernement allemand qui a fustigé un tel comportement. Bien que cela soit autorisé de rouler à vitesse illimitée, il ne faut pas mettre en danger les autres automobilistes. De plus, un animal peut surgir sur la chaussée ou la voiture peut heurter un débris sur la route.

Pour toutes ces remarques, l’auteur de la vidéo indique que la route avait été vérifiée avant de battre ce record, que dix voitures entouraient la Chiron pour s’assurer que tout soit ok, il était 4h50 du matin un dimanche donc avec le moins de trafic possible, météo idéale, trois personnes supplémentaires sur des ponts enjambant l’autoroute pour signaler le moindre détail… Et bien sûr une portion bien droite, avec trois voies, sur dix kilomètres de long avec une visibilité profonde.

Toutes ces raisons n’excusent pas un comportement aussi inconscient pour la plupart des gens qui ne comprennent pas la vitesse et bien sûr, il existe des circuits pour s’amuser (mais difficile d’en trouver un qui permette de dépasser les 400 km/h). Un vaste débat quand la question principale pourrait simplement être : pourquoi faire cela ? Parce que c’est possible…