Foyer du COVID-19 et fabricant d’une grande partie de nos objets du quotidien, la Chine est pointée du doigt par le monde entier mais n’est pas plus coupable que les autres pays qui ont aussi été un foyer pour les Etats adjacents. Fournisseur du monde entier pour le textile et les appareils électroniques, l’Asie s’est remise au travail après une période de confinement ou la plupart des usines étaient à l’arrêt. Preuve de la remise en route du pays, la Chine produit des millions de masques pour protéger notre personnel de santé et les forces de l’ordre. Mais faut-il craindre tout ce qui provient d’Asie et plus particulièrement de Chine ?

On sait que le coronavirus (2019-nCoV) peut rester sur des emballages ou des fruits achetés au supermarché. Pour cela, la recommandation est de les laisser pendant 4 heures sans y toucher, sans les manger. Les fruits et légumes devront être lavés deux fois et pelés pour ne prendre aucun risque. Mais qu’en est-il d’un colis ou d’une lettre qui viendrait de Chine ? L’OMS répond simplement sur sa page dédiée aux idées reçues liées au coronavirus 2019-nCOV (les myth busters, en anglais).

 

Est-il sans danger de recevoir une lettre ou un colis de Chine ?

Oui, c’est sans danger. Les personnes qui reçoivent des colis en provenance de Chine ne risquent pas de contracter le nouveau coronavirus. D’après des analyses antérieures, nous savons que les coronavirus ne survivent pas longtemps sur des objets, tels que des lettres ou des colis.

Puisque la livraison depuis la Chine prendra plus que quelques heures, aucun risque d’attraper la maladie par le carton d’emballage, l’enveloppe ou le produit lui-même. Tant mieux pour les habitués de Gearbest ou Aliexpress.