Une croissance insolente dans un marché moribond, le constructeur automobile Porsche réussit là où bien d’autres aimeraient gagner quelques parts de marché. Sortie en 2009 et récemment remplacée par un modèle de seconde génération plus performant et plus haut de gamme que jamais, le coupé 4 portes Panamera s’achète en version thermique essence ou diesel, mais également en motorisation hybride encore plus rapide que ses homologues traditionnelles.

Mais le futur n’est pas dans l’hybride et encore moins dans le thermique et Porsche l’a bien compris. Le constructeur allemand a donc dévoilé son concept Porsche Mission E, présentée comme une Panamera entièrement électrique qui préfigure la troisième génération de la berline coupée.

Porsche Mission E voiture electrique

Si les modèles actuels dits « propres » sont les Panamera 4 e-Hybrid et Panamera Turbo S e-Hybrid, ces bolides sont équipés d’un moteur thermique V6 ou V8 biturbo et secondés d’un moteur électrique de 136ch et 400Nm de couple, portant ainsi la puissance totale à 462 et 680ch. Au passage, l’appellation « Turbo » ne signifie donc plus rien puisque toute la gamme Panamera dispose d’un moteur bi-turbo, de l’entrée de gamme V6 330ch à la Turbo V8 de 550ch.

Mais revenons-en à la fully electric powered qui sera animée par deux moteurs électriques à aimants synchrones pour une puissance cumulée de 600ch. Chaque moteur sera installé sur les essieux pour propulsion aux quatre roues motrices et directrices. L’autonomie annoncée est de 500km grâce aux batteries lithium-ion rangées au niveau du plancher, entre les deux trains pour bénéficier d’un centre de gravité le plus bas possible. La recharge rapide fonctionnerait via un chargeur d’une tension de 800V, soit deux fois plus que les voitures électriques actuelles et une recharge par induction est également prévue, par exemple avec un appareil qui serait placé sur le sol du garage.

Le concept car présente une ouverture antagoniste des portes latérales et des jantes en carbone de 21 pouces à l’avant, pour 22 pouces à l’arrière. Les quatre sièges indépendants sont de type baquet

On ne sait pas encore si la remplaçante de la Panamera existera en deux livrées (coupé classique et break Sport Turismo comme aujourd’hui), mais on se doute que le prix estimatif annoncé de 100 000 € en entrée de gamme ne sera pas tenu, comparé aux 93 400 € nécessaires pour s’offrir une Panamera thermique et aux 111 900 € requis pour rouler en Porsche Panamera 4 E-Hybrid. Nous verrons également si le modèle de série, prévu pour 2019, s’affranchira aussi des rétroviseurs extérieurs, remplacés sur le concept Mission E par des caméras dont l’image est affichée sur la planche de bord à écran OLED.

Porsche croit dur comme fer à sa berline électrique et a déjà investi un milliard d’euros dans son usine de Zuffenhausen (au nord de Stuttgart) et dans l’embauche de 1400 personnes dédiées à la Mission E (projet « J1 » en interne).